Emmanuel MACRON a pris une dimension internationale

 

Emmanuel MACRON gagne une stature internationale en osant, en ayant eu l’audace, mais surtout le courage politique de dire aux Français, aux Algériens, en substance : « Moi, qui suis  d’une jeune génération politique, j’assume les fautes, les crimes contre l’humain qui ont été commis par mes aînés au nom d’un système colonialiste abject » 

 

 

Le FN (extrême droite française) se fourvoie dans les sentiers perdus de l’Histoire 

Emmanuel Macron, de retour en France, assume ses propos sur l’Algérie et le colonialisme de manière solennelle. Le Front National (Extrême droite) s’est écrié par la voix de son vice-président Florian Philippot : Parler de crimes contre l’humanité en Algérie, c’est aggraver une situation des jeunes de banlieues que l’on a du mal à intégrer. Quel culot, quelle irresponsabilité morale et politique ! En effet, comment parler d’intégration à des centaines de milliers de jeunes nés en France, souvent de parents nés eux-mêmes en France, quand ce n’est pas les grands-parents, voire arrière-grands-parents. Un nouvel affront du FN. Et puis, reconnaître, face aux nouvelles générations, qu’il y a eu des crimes commis en Algérie au nom du colonialisme serait, au contraire des arguments avancés par Florian Philippot, un geste d’apaisement et de loyauté envers ces jeunes Français d’origine algérienne. Mais avec le FN nous avons l’habitude désormais de tous ces malhonnêtes et indélicats sans âme, et sans peine, à dire et prétendre n’importe quoi dans leur démagogie sans scrupules. Quant à Marine le Pen, dans la ligne de son père, elle fait du colonialisme son principal argument auprès des défenseurs d’une Algérie française que l’histoire a balayée d’un revers, depuis déjà plus de 50 ans. Donc, rien de nouveau pour celle qui dira sans aucun respect, aucune retenue, aux Libanaises (et au Liban!) : Le voile est un signe de soumission de la femme. Quel mépris ! Quelle insulte ! Les libanaises croyantes et pratiquantes apprécieront. On peut ne croire en rien, cela est affaire personnelle, mais on respecte la croyance des autres.

loading...

La droite républicaine crie au loup mais sans trop y croire 

Emmanuel MACRON, par ses propos sur l’Algérie et le colonialisme, lance un énorme pavé dans la mare et prend de court une droite couarde, otage des derniers résistants d’un paradis perdu et irrécouvrable à jamais. Nicolas Sarkozy aura perdu son temps à courir après l’extrême droite, par calcul politique, depuis le début des années 2000 jusqu’à 2016, entouré de ses collaborateurs racistes, xénophobes, qui fréquentent ces militants attardés d’une Algérie française ayant fait du pourtour méditerranéen français le cimetière de leurs derniers rêves brisés pour l’éternité. J’en ai la nausée à chaque fois qu’il m’arrive de me rendre dans le Sud. Et pourtant, j’aimerais bien m’y installer. Suis-je Français partout en France ? Apparemment, non. Car qui a contesté les propos — cruels mais vrais et sous-pesés — d’Emmanuel MACRON et ayant eu un grand retentissement international ? Toujours les mêmes ; ceux-là mêmes qui ont perdu l’Algérie par leur folie meurtrière, leurs folles courses contre le temps, contre l’histoire, contre les hommes, contre la liberté et la dignité. Déjà, de l’autre côté de la méditerranée, il ne reste plus que des souvenirs dont les nouvelles générations effaceront l’affront au profit d’un mémorial collectif.   

Emmanuel MACRON s’est donné par son courage une dimension internationale

La reconnaissance des fautes morales et inhumaines, dues au colonialisme, comme crimes contre l’humain, par Emmanuel MACRON, ont eu un retentissement international et bien sûr national. En dehors des voix d’une droite réactionnaire et avide de revanche, les Français, dans leur grande majorité, ont approuvé et accueilli les mots prononcés par le candidat à la présidence de la République comme une délivrance, une espèce d’expiation d’une histoire qui leur était lourde à porter. Oui, certes, on peut énoncer les routes, les écoles, les ponts, les hôpitaux qui ont été construits en Algérie. Mais cela n’effacera en rien la bestialité, la barbarie, les horreurs commis durant 132 ans d’histoire commune entre la France et l’Algérie. Que peut-on retenir d’une histoire qui avait pour code celui du maître et de l’esclave ? Rien d’autre que la délivrance de l’esclave finissant par s’affranchir. En cela, Emmanuel MACRON a traduit — je le pense sans aucun calcul — ses malaises par rapport à ces périodes tristes et noires de l’histoire française, et déclaré sa vérité profonde et partagée par des millions de Français. En cela, il s’est hissé dans la cour des Grands. Parce qu’il y a des signes, des mots qui ne trompent pas. Désormais je sais pour qui voter. Et si les mots d’Emmanuel MACRON ont pu blesser et heurter des femmes et des hommes, alors je leur dis, avec respect : en effet, seule la vérité blesse. 

Touhami Moualek

mtouhami – INFO PARIS

loading...

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.