François FILLON est-il la solution efficace au mal français

Voyons les points essentiels du programme qui sont, notamment :

— une augmentation de deux points de la TVA (taxe à la valeur ajoutée), une taxe qui touche tout le monde que l’on soit aisé ou modeste ;

— la suppression de 600.000 postes de fonctionnaires (chiffre finalement ramené à 500.000), ainsi que le passage de l’horaire de travail de ces mêmes fonctionnaires de 35 heures à 37 heures sans augmentation de salaire ;

— suppression des 35 heures (instauré par Mme Aubry – Gouvernement Jospin) ;

Volet sécurité sociale :

— réforme profonde de la sécurité sociale qui consiste à différencier les affections graves ou de longue durée (qu’il nomme panier de soins solidaire) des affections moins graves (qu’il nomme panier de soins individuel), autrement dit prendre en charge les maladies graves et chroniques et transférer tout le reste au secteur privé, celui des assurances complémentaires ;

— introduction d’une franchise médicale universelle (dont on ignore le montant) en fonction des revenus et dans la limite d’un seuil (en remplacement du ticket modérateur et la franchise de 1 € actuelle, ceci afin d’assurer, selon Fillon, la responsabilisation financière des patients) ;

— suppression pure et simple du tiers payant mis en place par Marisol Touraine.

— Enfin, François Fillon, qui nie toute privatisation, veut placer l’assurance maladie obligatoire et les organismes complémentaires sous le pilotage d’une agence de régulation et de contrôle.

Bref, on n’y comprend plus rien et surtout on ne sait pas du tout où l’on va. Et vous connaissez désormais le dicton populaire employé par Martine Aubry. En effet, celle-ci avait affirmé : ma grand-mère disait : « Quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup. » 

La réponse au titre de cet article est bien sûr : non, François Fillon n’est pas la solution au mal français. Ses remèdes ou ses potions socio-économiques achèveraient définitivement les millions de Français fragilisés ; fragilisés moralement parce que privés d’emploi ou se trouvant dans la précarité, et physiquement parce que n’en pouvant plus de toujours trimer plus pour finalement gagner moins.

Le programme de François Fillon n’est pas radical ou brutal (c’est un euphémisme), il est âpre et violent. Les couches sociales françaises les plus défavorisées, dont le nombre grandit chaque jour, ne supporteraient pas un tel programme, validé et vivement recommandé par la haute finance et les responsables du MEDEF.

Si la finance était l’ennemie de François Hollande, elle semble en revanche bel et bien l’alliée de François Fillon. Il faut quand même s’attendre à quelques reculades de la part du candidat du parti LR. Ce qui mettrait à mal son slogan de la primaire lorsqu’il jurait qu’il était le candidat de la constance. 

Touhami Moualek

À propos de touhami

Écrivain, penseur, humaniste, défenseur des droits de l'homme, engagé politiquement et idéologiquement. Auteur de : La Déchirure, Algérie de mon père, France de mon enfance Aux Editions EDILIVRE
Ce contenu a été publié dans Politique générale. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.