La droite française empoisonnée par l’affaire Pénélope Gate

La droite française empoisonnée par l’affaire Pénélope Gate dans son irrésistible élan pour la présidentielle 2017. Après un programme politique radical contesté, François Fillon se voit attaqué pour avoir octroyé des salaires mirobolants au sein de son cercle familial

 

 

Le feuilleton Pénélope Gate continue

La droite française empoisonnée par l’affaire Pénélope Gate. Je suis, comme beaucoup de citoyens français, stupéfait par ce que je vois et ce que j’entends. La droite française (Les Républicains) dénonce un complot orchestré de manière très professionnelle, une espèce d’opération montée de toute pièce et destinée à abattre François FILLON. Ce dernier ayant même déclaré qu’il s’agissait d’un coup d’état institutionnel. En tant que citoyen, je me pose plusieurs questions qui sont à mon sens plus que légitimes. 

La probité

Un élu du peuple, de surcroît un député (représentant parlementaire), se doit d’être d’un comportement parfait et exemplaire dans les domaines de la droiture, de la morale, de la loyauté, de la transparence, et de s’efforcer de rester digne de confiance par rapport aux citoyens qui l’ont élu, mais aussi par rapport à son pays. En effet, l’élu reçoit un mandat et en contrepartie il accepte un contrat, celui de respecter ses engagements politiques et de ne jamais faillir à ses obligations morales. Est-ce le cas dans cette affaire même si on nous jette à la figure le côté légal de ces opérations douteuses et contestables ? 

La dénonciation

La droite française aurait souhaité, comme l’incarnent très bien les deux Éric (Woerth et Ciotti) que cette méga affaire fût étouffée et ainsi demeurée inconnue des citoyens français. Or, s’il existe effectivement une incontestable relation entre dénonciation et délation, il faut raisonnablement se poser la question de savoir ce que deviendraient la duperie, la tromperie, et l’abus s’il n’y avait pas eu des citoyens, ayant connaissance de ces faits, pour alerter l’opinion publique. La dénonciation à caractère objectif, c’est-à-dire lorsqu’elle informe l’opinion de faits qui sembleraient délictueux, est tout à fait morale dans la mesure où elle renforce la justice en livrant des informations qui auraient pu être totalement dissimulées. De plus, dans cette affaire les révélations ont été faites par voie de presse (Canard enchaîné).

La droite française empoisonnée

Alors bien sûr, la droite française va hurler à plein poumon que cette dénonciation, voire révélation, publique n’a en fait qu’un effet pervers et nocif, celui d’abattre le favori à la prochaine élection présidentielle. L’instrumentalisation de cette affaire à des fins politiques est, il est vrai, manifeste. Oui, mais qui s’est vêtu de draps immaculés et s’est autoproclamé en bon Samaritain, en défenseur de l’honnêteté, de la morale politique et en chevalier blanc ? Qui aurait abusé d’un système financier obscur ayant permis d’attribuer des salaires généreux à son épouse et ses enfants sur des deniers publics ? François Fillon lui-même. Car c’est ce que retiendra l’opinion publique quelle que soit la décision sur un plan judiciaire. 

Levées de boucliers au discours porte de la Villette

D’un soutien moral à son candidat déclaré favori — que l’on ne peut qu’approuver — à des proclamations d’innocence en prenant fait et cause, par une foule en liesse, pour un homme que l’on prétend être victime d’un système médiatique, il y a des différences. Que pensera-t-on de tous ces fervents applaudissements du camp des Républicains, si demain François Fillon était mis en examen ? Que les loups ne se mangent pas entre eux et que la collusion est l’autodéfense naturelle des Puissants. Il faut cependant noter que des voix discordantes commencent à s’élever. C’est le cas de l’ancien magistrat Georges Fenech qui a déclaré La primaire de la droite est caduque. Et c’est le moins que l’on puisse dire. La droite française est brisée. Son unité ne tient plus qu’à un fil. Même innocenté par le justice, François Fillon a sans doute perdu toute chance de gagner la présidentielle. Il appartient à présent aux Républicains d’en tirer toutes les conclusions. 

Touhami Moualek

mtouhami – INFO PARIS

VOUS AIMEREZ AUSSI :

À propos de touhami

Écrivain, penseur, humaniste, défenseur des droits de l'homme, engagé politiquement et idéologiquement. Auteur de : La Déchirure, Algérie de mon père, France de mon enfance Aux Editions EDILIVRE
Ce contenu a été publié dans Politique générale, Société. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.