Un abandon est un acte délibéré lâche et irresponsable

Abandon

Un abandon est très souvent un acte irresponsable que tout lâche accomplirait en vue de fuir ou de s’absoudre d’une situation critique et qu’il refuserait d’affronter 

 

 

Un abandon n’est rien d’autre qu’une fuite en avant

Je n’aspire à aucune complaisance, aucun compromis, avec quiconque, dans quelque domaine que ce soit. Je suis ce que l’on appelle un électron libre, un homme sans frontières, hormis celles imposées par Allah et sa morale ; j’aime penser par moi-même, pour moi-même, jamais pour qui ne saurait comprendre pensée profonde. Si j’en fais profiter les uns, tant mieux, et sinon tant pis, les autres peuvent aller se rhabiller. Je considère tout abandon comme un acte lâche.

J’écris quand j’en ai envie, si j’en ai envie, pour qui m’intéresse, sur un sujet précis. Je dis ce que je pense, au risque de déplaire, et si toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire, je prends le risque de déplaire. Les mots, les vocables utilisés sont soigneusement choisis et la portée soupesée. Mon objectif est de tenter, d’essayer, de comprendre, de briser les mystères, de dépasser ce que tout esprit ordinaire ne pourrait franchir. L’ombre ne fuit jamais sa silhouette, elle la suit partout, sans relâche jusqu’à ce que la nuit tombe, rideau de la vie. 

Un abandon est un acte cruel

Ce qui me cause beaucoup de tristesse, me met dans l’embarras, c’est de voir que la majorité de ceux que je pensais défendre ne mesurent pas les efforts déployés, les coups encaissés. Leur abandon ne peut être ressenti que de manière cruelle. La déception est amère, cruelle, elle laisse sur sa faim, comme si on avait manqué son but, faute d’avoir été compris, abandonné au milieu de ses rêves mort-nés. On ne peut soustraire un sot à la déraison, un idiot à un manque d’intelligence, des larmes à une terrible douleur. Le temps passe, et s’amassent les feuilles mortes jaunies par le temps ; d’autres pousseront, mais ce ne seront pas les mêmes, elles n’auront jamais plus les goûts de nos saisons, de nos moissons. A chacun son époque, ses rudesses au quotidien ; il est temps de tourner la page, d’ouvrir d’autres livres, d’autres vies. Ceux qui n’ont pas compris les pouvoirs du partage ont tout perdu, y compris l’espoir. Et l’espoir n’est pas vain, il est l’assurance d’un éternel recommencement.

Touhami Moualek

mtouhami – INFO PARIS

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.