Allégeance sans condition de Nicolas Sarkozy à Israël au dîner du CRIF

A ce dîner du CRIF, du 8 février 2012, Nicolas Sarkozy dans un discours d’adieu prête totale allégeance à Israël qu’il qualifiera « d’Etat miracle ». Nous voilà aux sources bibliques et mythiques, celles-là mêmes qui furent invoquées pour la création de cet Etat en 1948

 

 

 

Au cours de ce dîner du CRIF, Nicolas Sarkozy livre son amour pour Israël

Dîner du CRIF, le mercredi 8 février 2012, au Pavillon d’Armenonville à Boulogne (Paris). Le CRIF est une organisation communautaire à caractère religieux. Président de la République d’un Etat laïque, Nicolas Sarkozy sera tout de même présent à ce dîner. A sa décharge, il faut rappeler qu’il n’est pas le premier, et sûrement pas le dernier, à se rendre à ce genre de réunion. D’autres l’ont fait avant lui, toujours sur convocation du Président du CRIF en exercice. Mais je m’étonne toujours du peu de réceptivité de la part des Français à ce genre d’événement et surtout aux discours qui y sont prononcés. En effet, j’en suis à me demander si les Français sont encore capables d’écouter un discours et de l’interpréter. Je ne comprends pas pourquoi les Français ne réagissent pas à ces discours de parti pris et glorifiant un pays (Israël) qui n’a apporté au Proche-Orient, et au monde entier, que meurtres, crimes, souffrance, mort et désolation.

Pourtant, au cours de son discours, Nicolas Sarkozy glorifiera Israël et lui prêtera allégeance, en direct, et sans que personne ne réagisse. J’ai suivi ce discours très politique. Avant de revenir sur les déclarations élogieuses du Président sur Israël, j’aimerais tout de même faire remarquer que celui-ci a fait un lien direct entre la Shoah et l’Etat d’Israël, accréditant les thèses qui affirment que la Shoah a eu pour conséquence directe la création de l’Etat d’Israël et qu’elle fut donc, pour les sionistes, un atout majeur qu’ils ne se privèrent pas d’exploiter. Le Président a également parlé, hors sujet, du duo franco-allemand. Nous avons bien compris son message : ses liens avec la chancelière allemande seraient le ciment fédérateur de l’Europe. Il a oublié au passage de rappeler que  le couple François Mitterrand et Helmut Khol avait été un facteur de stabilité de l’Europe, tellement les deux hommes étaient complices et complémentaires. On se souvient de cette image des deux hommes, main dans la main, à Douaumont (Verdun – Marne). Or, avec Nicolas Sarkozy et Angela Merkel, il existe un déséquilibre puisque la chancelière allemande semble prendre largement le dessus sur le Français. Elle a en effet réussi à lui imposer ses idées sur à peu près tout, y compris sur le plan idéologique. Au point où Nicolas Sarkozy ne jure plus que par l’Allemagne.

Israël, un Etat miracle, selon Nicolas Sarkozy

Revenons au discours lui-même prononcé lors de ce dîner du CRIF, que je considère comme étant une véritable allégeance envers Israël. Nicolas Sarkozy dira : « Israël est un miracle. » Je propose à M. Nicolas Sarkozy d’aller expliquer aux Palestiniens et aux quelques cinq millions de Palestiniens exilés — parce que chassés manu militari dès 1947 — à travers le monde qu’Israël est un vrai miracle. Ces derniers sauront sûrement corriger ces approximations historiques sur la création de l’Etat d’Israël, un Etat non pas miracle, mais pur produit des puissances occidentales qui l’ont imposé à l’ONU ; une instance internationale imaginée et mise en oeuvre par les Puissants et pour les intérêts des Puissants. Beaucoup de pays arabes, à l’époque, étaient colonisés et ne purent participer au vote. Aujourd’hui, une telle résolution ne verrait jamais le jour. Le Président a également mis en garde Israël : « La force n’est pas tout, sachez aussi vous faire respecter et aimer. » Explication. En 2006 au Liban et en 2008/2009 à Gaza, Tsahal (armée israélienne, d’ailleurs citée par le Président) avait procédé à des offensives militaires disproportionnées, massacrant des populations à 95 % civiles (plus de 3.000 morts officiels), rasant tout sur son passage et utilisant même des armes interdites par les conventions internationales (bombe au phosphore et bombe à l’uranium appauvri, entre autres) ; des armes nouvelles seront également testées par Israël pour l’occasion. D’ailleurs, des plaintes seront déposées à travers toute la planète pour crimes contre l’humanité. Mais dans ce bas monde, dominé par les Puissants, la justice n’est pas pour les Misérables.

Avertissement lancé aux dirigeants israéliens par Nicolas Sarkozy qui semble dire : « nous ne pourrons indéfiniment couvrir vos massacres envers les Palestiniens

Autre message, qui ressort de ce dîner du CRIF, délivré en signe d’avertissement aux dirigeants israéliens : nous ne pourrons indéfiniment couvrir vos massacres par rapport à une communauté internationale de plus en plus indignée. « J’ai durant toute ma vie politique défendu Israël » dira le Président. Cela signifie : je suis avec vous, parmi vous, puisque je fais partie de votre grande famille. « Israël, une grande démocratie, ne sera jamais seul face à l’Iran, la France sera toujours à ses côtés. » Explication : s’il faut faire la guerre à l’Iran pour défendre Israël et ses intérêts, alors la France n’hésitera pas à s’engager. Nous sommes loin de la politique de neutralité adoptée par la France de tout temps. Désormais, avec Nicolas Sarkozy, la France a choisi son camp. « Que l’Iran ait la bombe atomique est inadmissible » précisera le Président. Il oublie que la France et Israël ont tous les deux la bombe nucléaire. « La Syrie tombera, et l’Iran sera seul, isolé » prédira le Président. C’est une pure ingérence dans les affaires intérieures de la Syrie. Le fait de prévoir la chute de la Syrie laisse supposer que Nicolas Sarkozy sait à l’avance ce qui va se passer. Et comment pourrait-on prévoir l’avenir si l’on n’aurait pas soi-même assisté à la préparation d’une telle chute ? Un aveu qui en dit long sur les intentions obscures du Président dans la région.

Un Etat Palestinien dans l’intérêt d’Israël

Enfin, pour clore ce discours du dîner du CRIF, Nicolas Sarkozy a dit que l’Europe pourrait servir d’exemple au Proche-Orient, évoquant la réconciliation franco-allemande. Pourquoi pas. Cependant, il parait très préoccupé par la sécurité d’Israël, ajoutant : « Un Etat palestinien serait une garantie supplémentaire pour la sécurité d’Israël. » Cela signifie que Nicolas Sarkozy ne voit en la création d’un Etat palestinien qu’une option obligatoire, un passage obligé, dans le but de répondre à une unique obsession : la sécurité d’Israël. Dommage qu’il ne se soucie pas autant de  la sécurité des Français qui souffrent, confrontés aux difficultés sociales de plus en plus insupportables et violentes. En fait, pour ma part, j’ai vu là un Président en fin de mandature, ayant pris conscience qu’il sera défait au mois de mai prochain, et qui finalement a lancé ce message suivant aux Juifs de France et d’Israël : « J’aurai fait tout ce que j’ai pu pour servir votre cause, je vous ai prévenus des risques que vous encourez à continuer sur la voie de l’affrontement et je reste bien entendu à vos côtés. » Message reçu.

A la conclusion de ce discours pro-israélien et pro-sioniste en l’honneur du dîner du CRIF, j’en déduis que les Occidentaux font actuellement tout pour renverser le régime de la Syrie, uniquement dans l’intention, par la suite, d’attaquer l’Iran. Et bien entendu, le chef-d’orchestre de cette manigance, cette ruse contre Bachar Al Assad, c’est encore et encore Israël.

Touhami Moualek

mtouhami – INFO PARIS

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.