Dieudonné c’est l’histoire d’un mec

Une nouvelle affaire Dieudonné, lancée tambour battant, par Manuel Valls, risque bien de faire plus de pub au comique engagé que du tort. Parfois, on se demande si au PS, et au sein du gouvernement, il existe encore des gens raisonnés et sages. Car, finalement, la haine est de quel côté ? 

 

 

Valls déclare la guerre à Dieudonné

Madame la Ministre Fourneyron, nous sommes nombreux à être convaincus que vous n’intervenez dans ce gouvernement, d’une gauche caviarisée depuis des lustres ! — ras-le-bol de cette gauche qui sans arrêt nous trahis ! — qu’en tant que suiveuse des idées d’un Manuel Valls, véritable patron de l’Elysée.  Expliquez-nous, s’il vous plaît, et si vous en avez les facultés intellectuelles (Patrick Cohen a délibérément traité Tariq Ramadan, éminent intellectuel Musulman, ainsi que les écrivains Soral, Nabé et l’humoriste Dieudonné, de complotistes et d’être des malades mentaux, ce qui est de la pure calomnie, de la diffamation : où est la LDJM ?) les bizarreries de celui qui est votre réel chef de gouvernement : j’ai nommé le sieur Manuel Valls, nouveau fanfaron qui claironne pour tout et rien — je sais, je me répète, mais c’est bien pour indiquer que nous ne sommes pas des imbéciles — et prétend que Dieudonné ne ferait plus rire personne ; expliquez-nous également, disais-je, j’espère que jusque-là vous suivez, la relation directe et existante entre le geste de Nicolas Anelka, homme libre de ses opinions et de ses idées qui, contrairement à vous toutes et vous tous, assume, et l’antisémitisme supposé. Parce qu’il y a de quoi tomber à la renverse. N’avez-vous pas remarqué qu’il n’y a qu’en France que nous avons ce problème récurrent de l’antisémitisme, notamment lorsque l’on se permet juste d’évoquer la Shoah ? Oui, il n’y a qu’en France que nous avons ces démêlés avec le puissant lobby juif de France, organisation communautaire et religieuse (le CRIF). La loi dite Gayssot (loi scélérate contestée par bien des Juifs eux-mêmes) embrouille, crée l’impossibilité de débattre de ce sujet, et fait taire à jamais tous les Historiens qui ont essayé de donner d’autres versions de cet épisode obscur de la seconde guerre mondiale. Suis-je antisémite en disant cela ?

Nous comprenons, à présent, le but précis du déplacement à l’Elysée des représentants du CRIF, pour le 70e anniversaire de cette association communautaire, le 16 décembre 2013, jour noir à tous les niveaux puisque François Hollande nous gratifiera d’une mauvaise blague sur l’Algérie, dont il a le secret.

loading...

L’antisémitisme est une farouche hostilité envers le judaïsme et les fidèles de cette religion : les israélites ou les Juifs, c’est la même chose. N’avez-vous pas compris que nous sommes nombreux, non pas à nier les chambres à gaz et encore moins la Shoah, mais à dénoncer l’exploitation honteuse de cette Shoah par ces mêmes puissants lobbys qui font la pluie et le beau temps en France ? Ces lobbys, précisément, salissent la mémoire de ces millions de victimes de l’Holocauste à chaque fois que leur mémoire est bafouée et récupérée politiquement. Ne pourrait-on, je parle sous le contrôle de Rabbins qualifiés, laisser ces âmes reposer en paix une bonne fois pour toutes ?

Un traitement de faveur envers la LDJ

Mais il est vrai que l’on vous entend moins entonner votre refrain rôdé lorsque la LDJ (associations juive radicale et violente) sévit en France et en Israël. On vous entend moins également râler, geindre et récriminer lorsque la communauté musulmane de France — je vous rappelle qu’elle représente la deuxième religion de France, ce qui n’est pas rien — trouve au matin, à l’aube, à la prière du lever du jour, avec dégoût, honte pour une République dite civilisée, des têtes de porc et des inscriptions, celles-ci à caractère réellement nazi, raciste et antisémite — les Arabes sont aussi les enfants de Sem, un des fils de Noé (il y en a trois : Sem, Cham et Japhet) ; je vous rappelle vos classiques, vous les avez sûrement oubliés dans votre adoration sans limite d’un dieu unique laïc — déposées par des malades mentaux  (là, c’est vraiment le cas) sur les portes d’entrée de mosquées. Visiblement, cela est moins prioritaire dans la feuille de route de Manuel Valls. Mais attention : toute cette histoire risque de se terminer par un arroseur arrosé !

J’ai parfois honte de voir cette France, réputée libre et berceau des Droits de l’Homme, tant malmenée. Je suis contre toute censure dès lors que l’on n’enfreint pas les lois de la République et suis un défenseur inconditionnel de la liberté d’expression. Souvenez-vous Madame la Ministre, lorsque surgit l’affaire du disparu de la circulation d’un certain monsieur Redecker (prétendu philosophe à deux sous), monsieur Bernard Henri-Lévy (BHL) nous donnait des leçons de démocratie et de liberté en déclarant haut et fort : « La liberté d’expression n’est pas négociable ! » D’après vous, de quelle liberté d’expression parlait-il ? La sienne, celle de son lobby, celle décrétée à géométrie variable.

J’écris, je donc suis pour la liberté d’écrire et de création artistique. Ensuite, s’il y a des problèmes relevés, par une partie ou une autre, il appartient à un Juge de trancher, mais sûrement pas au Ministre de l’Intérieur, fût-il monsieur Valls en personne. Le Ministre de l’Intérieur est en charge de la sécurité de tous les Français, et non pas exclusivement au service des Puissants. Dieudonné a le droit de s’exprimer dès lors qu’il respecte les lois de la République.

Touhami Moualek

mtouhami – INFO PARIS

loading...

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.