D’un idéal occidental imposé vers une secte choisie librement

AFP_120711_2j56e_bosnie-massacre-srebrenica_sn635

L’idéal occidental est un des enjeux majeurs dans les conflits qui opposent actuellement des fanatiques religieux au monde aspirant à plus de liberté et de justice. La religion n’est pas en cause, ce qui l’est c’est son instrumentalisation par des intégristes prêts à tout pour imposer leurs modèles de société

 

 

L’idéal occidental menacé par les fanatiques

« Autant de bombes que vous avez lâchées en Irak et au Sham [Syrie], vous aurez autant de meurtres, autant de tueries, comme l’a fait notre frère Mohammed Merah. Vous avez peur d’un frère, il y en aura des milliers et des milliers dans le futur. » 

Cette menace d’un djihadiste français établi en Syrie émane d’une vidéo mise en ligne ce mardi 15/10. « C’est la première fois qu’un Français menace directement la France par un canal officiel de l’Etat islamique » [Al Itissam, l’une des quatre branches médiatiques de l’Etat islamique], souligne à L’Express David Thomson, journaliste à RFI, qui a repéré la vidéo sur internet.

Citoyen français musulman attaché à l’idéal occidental

Je suis un citoyen français, attaché aux valeurs, aux idéaux de ce pays que j’aime et que je défendrais dès lors qu’il serait injustement et délibérément attaqué. La France est un pays de liberté et j’aime la liberté.

En revanche, je suis conscient de ce qu’endurent les communautés musulmanes à travers la Terre et les injustices qu’elles subissent, notamment lorsqu’elles sont victimes de la politique du deux poids deux mesures et d’une islamophobie cultivée et développée notamment en Europe. Nous sommes nombreux à en dénoncer les dangers.

A ce sujet, je citerai un seul exemple explicite résumant la situation actuelle et qui perdure depuis plusieurs décennies : celui de la Palestine occupée. En effet, peu s’indignent lorsque Israël, au nom d’une idéologie sioniste fanatique et sanguinaire, massacre par milliers des populations civiles sans défense (Liban, Gaza, Cisjordanie, Jérusalem, etc.) 

Je suis moi-même de confession musulmane, pratiquant, et je comprends aisément les iniquités, les persécutions, les brimades, les injustices, les frustrations et les discriminations rencontrées par les Musulmans de France, et  du monde entier si j’observe ce qui se passe ailleurs.

Ce qui se produit en Irak et en Syrie n’est pas de la responsabilité directe des citoyens français, mais de celle de leurs dirigeants et d’un contexte politique et géopolitique complexe. Les Etats-Unis d’Amérique ont envahi, saccagé et ruiné l’Irak — l’histoire les jugera — au nom d’une lutte contre le terrorisme, violant délibérément le droit international en imposant la loi du plus fort et en instaurant non pas un nouvel ordre mondial basé sur la justice mais sur celui d’une loi de la jungle. C’est incontestable. 

Assez de crimes et d’appels au meurtre

Mais pour ma part, je n’accepterai jamais des appels aux crimes contre mes concitoyens innocents. Si les autorités françaises sont fautives dans leur conduite de la politique étrangère, le peuple de France n’a pas à payer le prix de ces erreurs.

Dans une démocratie, il existe d’autres moyens de manifester ses désaccords et d’afficher ses opinions. Des lois, une Organisation des Nations Unies (ONU), des traités, un droit international permet de parvenir à nouer le dialogue, à rechercher des solutions de paix pacifiques et diplomatiques. Il serait dangereux de se lancer dans des desseins fous n’ayant d’aboutissement que des violences, des guerres et des souffrances. Ajouter de la guerre à la guerre est la pire des solutions. Ce serait aggraver les tensions. 

Je ne peux donc comprendre et m’expliquer ces appels à commettre des tueries sur des innocents. Cela dépasse tout entendement. Quel passage du Coran autorise des massacres et ordonne l’enlèvement d’individus pour ensuite les exécuter de sang froid ? Je n’en connais pas. C’est de la pure barbarie.  

Les Arabes disent : Se justifier, c’est déjà s’accuser. Je ne me justifie pas et ne m’accuse en rien. Je sais que l’Occident est maître dans la manipulation des masses. Il ne faut pas que les citoyens français se laissent berner par les entreprises aventureuses de François Hollande au Moyen-Orient.

Je ne cautionne ni ces djihadistes désaxés, à la recherche d’une réhabilitation d’un califat faisant partie de l’histoire, ni la politique extérieure inconsciente et irresponsable conduite par les autorités françaises actuelles.  Parce que les premiers sont la conséquence directe de la seconde.

Touhami Moualek

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.