Le populisme consiste à monter le peuple contres les élites

Les politiques populistes se disent à l’écoutent du peuple et souvent ils se réclament contre le système ; un système dont, justement, ils sont tous issus. En fait, le populisme consiste à monter un peuple contre ses élites

 

 

 

Le populisme se réclame du peuple alors qu’il le manipule contre les élites

Nous étions dans un monde composé de deux superpuissances : les Etats-Unis d’Amérique et leurs alliés occidentaux, et le bloc de l’Est formé par l’ex-URSS (Russie). Aujourd’hui, nous n’avons plus d’ennemi identifié. Alors, il nous faut en créer un. L’islamisme radical fait apparemment l’affaire. Seul problème, hier l’URSS était combattue pour des raisons politiques (communisme). Aujourd’hui, le combat contre l’islamisme prend un nouveau visage : religion, racisme, islamophobie et xénophobie. Le Monde a bien changé. Le populisme renaît. 

loading...

Attention au populisme ; ce terme ne signifie pas l’expression du peuple. Ce vocable est trompeur. Les peuples sont en effet, aujourd’hui, inquiets, troublés et parfois perdus, se sentant oubliés et non écoutés par leurs dirigeants politiques, et manifestent à cor et à cri leurs inquiétudes à travers les urnes ; des urnes qui deviennent de fait les seuls moyens de révolte puisque nous sommes, par chance — ou par la lutte de nos héros d’hier — en démocratie. Les populistes se servent du malaise et de la colère des peuples pour tenter de canaliser le désarroi de ces derniers et se faire ainsi passer pour les porte-parole. Ce qui est bien entendu une manipulation. Le peuple, par définition, est souverain et ne peut aucunement faire l’objet d’une quelconque récupération. Les peuples sont mécontents et ils veulent des changements ? Eh bien, dans un système démocratique, tel que le nôtre, tout changement doit s’opérer dans l’alternance politique, de manière pacifique, conformément aux Institutions du pays, et jamais dans une possible violence parce que l’on aurait succombé aux chants des sirènes de partis politiques se réclamant démocratiques et républicains, mais qui sont, en vérité, des partis totalitaires, réactionnaires et fascisants (l’extrême droite, par exemple).

Le populisme est donc, à la réalité du jour, une idéologie politique qui vise à monter les peuples contre les élites ; des élites qui sont ce qu’elles sont, mais dans tout système politique (ou autre), il faut bien qu’il y ait des dirigeants, des cadres et des chefs. C’est aussi dans leurs choix que les peuples sont responsables de l’échec ou de la réussite de la politique de leur pays. Ne dit-on pas que nous avons bien souvent les dirigeants que nous méritons. Bien sûr, je ne ferai aucun commentaire sur celles et ceux qui ne prennent même pas la peine de se rendre aux urnes.  

Touhami Moualek

mtouhami – INFO PARSI

loading...

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.