Le silence coupable des lâches ressenti comme un gifle

roms

Le silence coupable de tous ces lâches qui ont choisi de suivre la meute de chiens déchaînés à s’en prendre aux boucs émissaires tout désignés : les étrangers, ces gens dont on dit qu’ils vivent comme des rats, qu’ils se reproduisent trop… La France souffre, elle gémit, elle s’étouffe à défaut de voix pour extérioriser ses douleurs d’une Humanité à mal

 

 

La France frappée par le silence coupable

Le silence coupable. Quel été agité ! La politique française s’enlise dans les affaires d’argent (affaire Bettencourt) et les affaires de sécurité (Grenoble). Le Président de la République est allé jusqu’à tendre une perche aux électeurs du Front National en promettant de déchoir de leur nationalité française tous les Français d’origine étrangère qui commettraient certains crimes. Nous avons là atteint une situation inédite. En effet, nous avions une droite classique et républicaine qui cherchait, tant bien que mal, à se démarquer des propos haineux, xénophobes et racistes tenus par les principaux responsables du Front National. Or désormais, c’est le Front National qui cherche à se démarquer de la droite (UMP), l’accusant au passage de plagiat, se permettant même le luxe de critiquer les méthodes utilisées par le gouvernement. Le monde à l’envers ! Il est vrai qu’entre la copie et la photocopie, avec la nouvelle nanotechnologie Sarkozyenne, faire la différence devient très compliqué. Mais en France, et Dieu merci, on ne fait pas ce que l’on veut. Si bien qu’entre les associations antiracistes, les associations de défense des Droits de l’Homme, et même les commissions compétentes siégeant à l’ONU, ainsi qu’une grande partie de la presse étrangère, tous ont véritablement hué le Président et son gouvernement. On a, à juste titre, évoqué les lois d’exception votées par le gouvernement collaborationniste de Vichy, lorsque les Juifs étaient spoliés, humiliés, déportés et massacrés en masse dans des camps de concentration. A quand une fusion entre le FN et l’UMP ? L’enjeu serait une augmentation de capital, non en terme pécuniaire (argent frais), mais en nombre de voix. Une société d’anonymes lancés aux trousses des étrangers, des Roms, et qui seraient rémunérés en fonction d’un butin établi au prorata des sondages télés. La chasse aux sorcières est ouverte. Eric Besson, Ministre de l’immigration dira : « La France n’a aucune leçon à recevoir. » Certes, mais a-t-elle, désormais, des leçons à donner au monde ? 

Mais que se passe-t-il dans le pays des droits de l’homme ?

Je m’étonne de certains silences qui d’ailleurs en disent long. En effet, où sont donc passés nos fameux intellectuels, diligents et toujours prompts à monter sur le pont lorsqu’il s’agit de vanter les mérites, d’expliquer les inexplicables massacres répétitifs de cet « Etat démocratique » que serait Israël ? Où sont nos intellectuels pro-israéliens, défenseurs en puissance de la liberté d’expression et du droit quand cela les arrange ? Seraient-ils tous en vacances, en congés « mentaux » ? Auraient-ils déserté la presse écrite, renié tout média audiovisuel, ou seraient-ils subitement devenus à la fois autistes, sourds, muets, et indifférents aux malheurs des autres ? On évoque la possibilité de déchoir des Français de leur nationalité et cela ne leur rappelle pas la croix jaune que portèrent leurs frères ? On décampe des familles entières, caméras présentes pour montrer que l’on est hyper actif dans les domaines de la sécurité des Français, et cela ne leur rappelle pas les années noires au cours desquelles des Juifs étaient raflés, arrêtés, exécutés, et pour les plus chanceux déportés vers des camps de la mort ? On réveille les instincts racistes, xénophobes des Français, on stigmatise une population de religion musulmane, et cela ne leur rappelle pas les temps où, en Europe notamment, il ne faisait pas bon être Juif ? Mais alors, pourquoi nous demande-t-on, à nous, de ne jamais oublier l’Holocauste et l’extermination des Juifs au cours de la guerre de 39-45 ? Le silence coupable des lâches menace encore et toujours toute société libre et civilisée.

La France ne peut se résigner au silence coupable des lâches

La France « cent balles », dégageant un climat de peur, manifestant un tel irrespect envers des gens du voyage, des roms, des immigrés, des étrangers, une jeunesse réclamant désespérément qu’on la respecte, qu’on lui donne les moyens de rester honnête, pour ne pas sombrer dans la délinquance. La France a mal, la France souffre. Les valeurs qui ont porté sa renommée au-delà de toute frontière sont ébranlées par une poignée de réactionnaires qui confondent accueil et inhospitalité, droit et brutalité. La France n’est plus regardée avec admiration, elle est observée tristement, l’air inquiet, par le monde entier. Sur fond de crise et de récession, il est toujours facile de désigner des boucs émissaires. Et en France, ce sont toujours les étrangers, et à défaut leurs enfants. Quand sortira-t-on de cette spirale infernale ? La France se doit de se relever. Décidément, à qui tout cela profite-t-il ? Aux silencieux ! Les mêmes qui demain nous donneront des cours sur la démocratie, la liberté, la fraternité et la solidarité entre les hommes. Ces renards prêts à attaquer les poulaillers uniquement pour l’odeur du sang, pour entendre les jérémiades des désarmés, ces déshérités que le destin à jeter à leurs pieds. Il m’est parfois difficile d’accepter d’appartenir à cette famille des hommes dont on dit qu’ils sont d’une race humaine. Le silence coupable est assourdissant. 

Touhami Moualek

mtouhami – INFO PARIS

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.