Méditerranée : la civilisation occidentale ne doit jamais se renier

648x415_homme-porte-secours-migrant-ile-rhodes-grece-20-avril-2015
Homme portant secours à des migrants île Rhodes en Grèce – méditerranée

La mer méditerranée, hier berceau de la civilisation et de l’Humanité, devenue aujourd’hui un cimetière marin pour des femmes et des hommes en détresse

 

La civilisation occidentale (qui est critiquable) s’est imposée par ses valeurs morales et humanistes

Ce qui se passe en mer méditerranée est absolument honteux. S’il est un fait établi, une certitude incontestée, c’est celui d’affirmer que la civilisation occidentale — je ne dis pas qu’elle est la meilleure de tous les temps — est parmi celles qui ont produit le plus de droit, de justice, de liberté, et offert aux femmes et aux hommes la possibilité d’atteindre un niveau de vie enviable par des milliards d’autres humains. Ce n’est pas rien. La civilisation occidentale est, cependant, critiquable dans  bien des domaines (esclavagisme, colonialisme, guerres impérialistes, massacres et génocides…), mais elle a toujours été animée par de grands esprits, des consciences de personnes augustes qui l’ont obligée à s’auto-critiquer.  

A la lumière de cette réalité contemporaine, il n’est donc pas stupéfiant de voir des milliers de migrants prêts à prendre le risque de couler en haute mer et tenter ainsi leur chance de trouver une place dans cet espace de liberté et de salut qu’est l’Europe. Tout cela est humain et tout homme capable de raisonner sainement peut l’admettre.

Si cette civilisation occidentale réussit à s’imposer, c’est parce qu’elle s’est appuyée sur des valeurs fondamentales et pas des moindres puisqu’il s’agit en premier lieu de valeurs morales et humanistes. A ce titre, et pour exemple, je puis témoigner qu’en pratique, la société française, dans son fonctionnement global, est paradoxalement plus proche de l’islam que bien des pays réputés islamiques. C’est dire l’égarement de certains Etats musulmans qui bafouent la justice, la dignité humaine et le droit. 

La civilisation occidentale se perdrait si elle reniait ses valeurs

Aussi, on ne comprendrait pas que cette civilisation — dans laquelle j’ai la chance de vivre — puisse ignorer, sous prétexte d’une conjoncture économique difficile, ses traditions, sa culture humaniste, ses valeurs morales et républicaines. Elle se renierait, se condamnerait à chuter, imitant les grandes civilisations l’ayant précédée ; je pense particulièrement à la civilisation du temps de l’âge d’or arabe. Toute civilisation juste et humaine dans ses principes doit se montrer extrêmement prudente et vigilante dès lors qu’elle verrait naître, en son sein, des femmes et des hommes qui ne s’exprimeraient plus avec cœur mais avec rage et haine.

Personne n’est responsable de sa naissance. A cette question, nous  aurons sûrement une réponse, un jour. Mais nous n’en aurons pas connaissance ici-bas. Aussi, et parce que cette civilisation occidentale ne s’est pas construite seule, l’homme doit garder en mémoire qu’il n’y a aucun avenir possible, aucun espoir réalisable, s’il n’y a pas de partage. Nul doute,  les sociétés occidentales se sont inspirées d’autres civilisations. Et la mer méditerranée est un lien historique entre Orient et Occident.    

« Quand une civilisation arrive à relever des défis, elle croît. Sinon elle décline. Les civilisations meurent par suicide, non par meurtre. » Arnold Joseph Toynbee

Touhami Moualek

mtouhami – INFO PARIS

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.