L’ONU n’est pas vaine mais elle nous a montré ses limites

ONU – Le Conseil de sécurité

L’ONU tenue en échec par le droit de veto

ONU (organisation des Nations Unies). Il est, me semble-t-il, injuste, voire déraisonnable, de prétendre que l’ONU serait une institution inutile et qui ne servirait à rien. D’abord parce qu’il est toujours nécessaire et rassurant de voir des gens, quand bien même seraient-ils les meilleurs ennemis du monde, s’asseoir autour d’une table et discuter. Tant qu’un dialogue est maintenu, l’espoir de trouver une solution pacifique reste possible. Ensuite, et nous le voyons bien avec les drames qui se jouent en Syrie, notamment à Alep, nous percevons clairement les limites du Conseil de sécurité, parce que celui-ci ne dispose d’aucun moyen coercitif d’intervention. De plus, le droit de veto, à l’ONU, dont disposent les membres permanents (puissances nucléaires) bloque toute action qui seraient contraires aux intérêts des uns et des autres. La problématique est donc très complexe. 

L’ONU n’est plus en phase avec les transformations historiques

Mais le monde est en train de basculer, de prendre une tournure incertaine, imprévisible. Un dessein nouveau de l’Humanité voit le jour. L’ère du XXe siècle est bel et bien dernière nous. C’est bien pour cela qu’il faudrait, dans la mesure du possible, « refondre » l’ONU. Ce n’est pas une mince affaire et l’on est tenté de dire que ce n’est pas gagné. C’est le travail des diplomates internationaux et, croyez-moi, ceux-ci font ce qu’ils peuvent à défaut de faire ce qu’ils voudraient. On ne peut que les louer pour les services qu’ils rendent à la planète, même si on peut, encore une fois, les critiquer. 

Cependant, le monde qui se dessine n’est pas une espèce d’improvisation due au hasard, un nouvel ordre inspiré par le temps. Ce monde est, pour partie, un héritage de l’histoire récente. Observez, en effet, à titre d’exemple, quels sont les pays qui se rangent derrière la Russie, actrice essentielle en Syrie, en Ukraine. On s’aperçoit vite que ces pays sont ceux qui ont récemment souffert de l’impérialisme et du colonialisme pratiqués par les puissances occidentales. Si vous y ajoutez la guerre au Proche-Orient entre Israéliens et Palestiniens, vous obtenez un degré élevé d’exaspération et de sentiments d’une éternelle injustice fondée sur le deux poids deux mesures. L’ONU peut évidemment être incriminée, cela ne changera en rien au fait que nous entrons dans de terribles perturbations à venir. 

Les Etats-Unis d’Amérique vont davantage s’occuper de leurs problèmes internes socio-économiques et faire plus de business, à l’image de la Chine, tandis que la Russie va durablement s’investir dans les affaires internationales de manière militaire et économique. L’UE (Unions Européenne) n’a plus qu’à se construire des moyens défensifs et ne plus compter que sur elle-même. Plus que jamais les Européens ont besoin de l’UE.

Proche-Orient

Touhami Moualek   

mtouhami – INFO PARIS

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Commentaire sur “L’ONU n’est pas vaine mais elle nous a montré ses limites”