Les pays arabes sont victimes de leur pétrole

2556318603_small_1

Le monde arabe a les moyens financiers et intellectuels pour se hisser au niveau des meilleurs. Pourtant le pétrole les dessert

 

 

A quoi joue l’Iran ?

Soit l’Iran a joué aux faiseurs de bombe nucléaire pour pouvoir ensuite négocier en position de force avec les puissances occidentales, soit l’Iran possède déjà la bombe et les derniers accords entérinés par la communauté internationale auraient permis de trouver un pacte de non-agression dans la région, notamment envers Israël. Je persiste à croire que l’Iran, même s’il sait qu’il ne pourra jamais user de l’arme nucléaire, possède cette arme dissuasive pour la simple et bonne raison qu’elle le rend plus fort, plus influant et donc plus écouté et respecté sur la scène internationale. C’est une constance dans la culture perse de toujours vouloir être fort pour ne pas être envahi. L’histoire le prouve.

loading...

Dans tous les cas de figure, le retour de l’Iran sur la scène internationale ne peut qu’être bénéfique pour les pays arabes sunnites alentours. En effet, ces derniers se sont endormis, bercés par les pétrodollars, à tel point qu’il leur aura fallu un Printemps arabe violent et programmé par les puissances dominantes pour les secouer et les ramener à la réalité. Il est quand même désastreux et affligeant de voir des pays arabes riches mais n’ayant jamais eu l’idée de se développer non pas en sous-traitant tout, mais en cherchant à construire par eux-mêmes, c’est-à-dire par acquérir une autonomie technique et technologique.

Le Pétrole a ruiné l’espérance arabe

Je crains que cet or noir (pétrole), ayant rendu riches bien des pays arabes, ne soit désormais en mesure de les anéantir et d’être la source de bien des maux qui vont les affecter encore davantage. Parce que le monde arabe ne s’est jamais organisé, ni montré solidaire, et ne s’est pas préparé aux nouveaux défis du XXIe siècle. La corruption, la paresse, la facilité et les négligences dans tous les domaines ont précipité les pays arabes dans l’inconnu. Ces derniers n’ont pas les cartes en main, n’ont plus la possibilité de décider de leur avenir librement. Les événements qui se déroulent actuellement au Moyen-Orient vont-ils placer le monde arabo-musulman sur une rampe de lancement ? Il le faudrait, car cela devient urgent. On ne naît pas fort, on le devient ; on ne naît pas faible, on le devient

Touhami Moualek

mtouhami – INFO PARIS

loading...

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.