Pour la révolution arabe et au nom des miens tombés

arabrevolution2La révolution arabe était souhaitable et souhaitée pour redonner un second souffle, une dynamique politique, un élan culturel au monde arabo-musulman. Malheureusement, cette révolution arabe ne s’avère qu’une stratégie destinée à renverser les leaders arabes pour les remplacer par des CNT, constitués de musulmans radicaux et intégristes, aux fins d’une réorganisation notamment du Moyen-Orient et du Maghreb

 

 

La révolution arabe, une espérance pour le monde arabe

Dans ces révolutions arabes, celles et ceux qui me font l’honneur de lire mes interventions sur la situation actuelle en Libye auront vite noté la confiance que j’accorde aux peuples arabes. Il est infiniment glorieux, pour des femmes et des hommes dignes, de se battre pour la liberté. Le réveil du monde arabe était chose inévitable, et les Occidentaux peuvent bien ruer dans les brancards, s’agiter dans tous les sens telles des girouettes, jamais ils ne contiendront ni ne canaliseront à leurs guises ces révolutions. En effet, les dictateurs, quels qu’ils soient et où qu’ils se trouvent, ne peuvent plus régner sans crainte. A l’heure de l’Internet, des satellites et des téléphones portables, l’information file à la vitesse de la lumière. Il est désormais difficile, voire impossible, de maintenir longtemps des gens dans l’ignorance, dans l’asservissement, parce qu’on ne peut enfermer indéfiniment des hommes dans des bouteilles. Tôt ou tard jaillit la vérité apportant ses lumières. Et on ne triche pas avec la vérité ; tout juste pourrait-on la différer, le temps d’une éclosion, d’une germination. Et le monde arabe a dépassé le stade germinal, il est désormais en éclosion. Et des floraisons ont lieu un peu partout sur la planète. Celles et ceux qui ont cru que l’on pouvait enchaîner à vie des hommes de foi se sont lourdement trompés. Parce qu’enchaîner un homme, c’est déjà admettre que celui-ci trouvera, tôt ou tard, un moyen de s’échapper. C’est dans l’ordre logique du comportement humain, dans l’ordre logique de toute chose programmée à se mouvoir librement sur terre et dans les airs, par la volonté divine. Enchaîner un homme, c’est vouloir arrêter le temps. Or, on ne peut arrêter le temps.

La misère et les souffrances poussent à la révolte

Je crois aux révolutions dans le monde arabe parce que celles-ci apportent une bouffée d’oxygène, de l’espérance dans un monde à bout de souffle, mis à mal par la mondialisation et ses dictateurs mondialistes, et le capitalisme ultra libéral qui sont, il faut le souligner, les principaux socles de la civilisation occidentale. Une civilisation appelée, elle-même, à se réformer en profondeur si elle ne veut pas connaître le même tragique sort que les tyrans arabes. Car partout où la misère avance, l’Humanité recule. Partout où des hommes pleurent, les mêmes jérémiades insoutenables retentissent, assourdissant et résonnant dans une humanité en manque d’humanisme. Et cette misère, terreau dans lequel les puissants cultivent les injustices en écrasant les faibles, et conjuguent leurs efforts de s’enrichir sur le dos des prolétaires, s’étend dangereusement sur la Terre, un peu plus à chaque jour passant.

Les pays arabes sont restés sur des schémas de fonctionnement datant des époques de l’ex-URSS. Même la Russie a évolué vers plus de démocratie. Seuls les pays arabes sont restés accrochés à des systèmes archaïques, dépassés, et se fondant, pour exister, sur une impitoyable dictature assise sur une armée surpuissante. On a l’impression que le temps s’est figé, s’est arrêté au-dessus des pays arabes. Mêmes les nuages sont immobiles. Le ciel parait être une véritable chape de plomb ne permettant aucun passage, aucune fuite. C’est le néant. L’immobilisme. Le chaos. Alors, il faut bien entendu se méfier des aides précipitées et bienveillantes venues de pays occidentaux — je rejoins là-dessus tous les sceptiques de ces révolutions arabes — mais par Dieu, pour une fois qu’il se passe quelque chose dans les pays arabes, laissez-moi croire qu’il s’agit d’un réveil, d’un renouveau du monde arabe. Car quoi qu’il advienne à présent, d’ores et déjà on peut affirmer que rien ne sera plus comme avant.

Touhami Moualek

mtouhami – INFO PARIS

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.